Formée au clown, à l'art-thérapie et peintre autodidacte Mélissa Streicher aime faire dialoguer les arts entre eux.

Depuis toujours Mélissa oscille entre ces deux principales activités, le clown et la peinture. Elle rencontre le clown par le Bataclown puis différents stages au Samovar et approfondit sa recherche avec Carole Tallec, approche du "Clown Michaux". Elle intègre la troupe les Jenous mis en nez par Carole Tallec.

En 2011 elle rejoint l'association 59Rivoli et développe son travail de plasticienne.
Depuis elle multiplie les expositions : Mac Paris, exposition personnelle à la Galerie Label Friche, exposition personnelle à la Gallery21 à Paris, exposition collective à la fabricca del vapore à Milan, exposition collective “365 journées de la femme” au 6b à Saint-Denis, Live-painting à l’hôtel Lutetia pour une soirée JCCP à Paris, exposition collective au Salon de la Figuration Critique au Bastille Design Center à Paris....

Depuis 2014, elle développe un nouveau travail celui des Mises en abymes. A travers lui elle fait rencontrer les arts visuels et les arts du spectacles.
La mise en abyme est une oeuvre qui se contient à l’intérieur d’elle-même, c’est aussi une recherche explorative sur le processus de création. Il s’agit d’ un procédé courant qui se retrouve dans de nombreux domaines, comme en littérature (l’histoire dans l’ histoire), en cinéma (un film dans le film), en peinture ( l’image dans l’image).
Dans sa démarche elle pousse plus loin cette idée de mise en abyme en prolongeant la peinture hors du cadre, en se mettant en scène tout en reproduisant des éléments issus de l’oeuvre.
La deuxième étape est un travail «d’ animation» sur le principe du photogramme, ancêtre du cinéma. Il s’agit de créer un mouvement en juxtaposant une série de photographies.
Par ce procédé elle souhaite amener du mouvement dans un art immuable. Pour chaque tableau elle réalise «une performance» qui va donc être photographié.
A travers ce travail, elle vient questionner plusieurs domaines :
Tout d’abord c’est un questionnement sur l’identité dans une société saturée par l’image où le virtuel est omniprésent. Quelle est notre place ? dans cet océan pictural surchargé de toutes parts ou l’identité du sujet est chahutée, chaotique, submergée par l’information jusqu’à en perdre ses valeurs et devenir objet.
Ces mises en abyme se posent aussi comme une affirmation identitaire en réaction à un monde qui normalise, uniformise et réprime toute velléité d’affirmation d’une originalité.
C’est aussi une recherche sur le processus de création, à travers un procédé qui existe depuis longtemps ( De nombreux peintres ont utilisés ce procédé. Pour ne citer que les plus célèbres, les époux Arnolfini, 1434 ou encore Les Ménines de Diego Velazquèz, 1656). Mélissa Streicher souhaite redonner une place et valeur à la création dans une société où l’art conceptuel est hégémonique. Redonner une place à l’imaginaire, au monde onirique, à la beauté, comme la seule issue possible pour transcender la réalité.
L’humour tient une place importante dans ce travail. Ses performances rejoignent son travail de clown. Elle aime utiliser l’humour comme une arme, un outil de révolte, une nécessité dans ce monde qui se déshumanise. C’est le clown intérieur, le fou du roi qui pose un regard inquisiteur sur notre société. 

François Gründ, critique d'art



EXPOSITIONS INDIVIDUELLES

2016 Exposition " L'image dans l'image" à la galerie Label Friche à Nogent-le-rotrou
         Exposition "Prenez soin de votre folie" à l'espace Arts plastiques à Mitry-Mory

2015 Exposition  à la Gallery21, 21 rue dauphine, Paris

2013 Exposition «Sérigraphies et Gravures “ Il était une fois un alter-ego” à la librairie Viollette And Co, Paris.                     

2012 Exposition au Troisième Elément Galerie, Marseille.


EXPOSITIONS COLLECTIVES

2015  Macparis, manifestation d'art contemporain

2014   Exposition  à la fabricca del vapore, Milan.

          Festival d’art actuel à Dives-sur-mer.

          Exposition “365 journées de la femme” au 6b, Saint-Denis

       
2013 Exposition collective au Salon de la Figuration Critique au Bastille Design Center, Paris.

          Exposition collective à la Galerie du 59Rivoli.

          Exposition collective à la Galerie Paradis, Marseille.


2012 Grand Marché d’art contemporain de la Bastille

          Portes ouvertes des ateliers d’artistes à Montreuil


PERFORMANCES 

2014 Live-painting à l’hôtel Lutetia, soirée JCCP.

2012 Performance Nuit Blanche au 59Rivoli avec le soutien de la mairie de Paris et de la Fraap.


VENTE AUX ENCHERES 

2014 Vente aux enchères «Jeune création contemporaine» à Drouot, Paris



COLLECTIONS PRIVÉES / PRIVATE COLLECTIONS


ALLEMAGNE, AUSTRALIE, AUTRICHE, ETATS-UNIS, FRANCE, ITALIE, LUXEMBOURG, SUISSE.